Loi travail : amplifier la mobilisation

 

7750365

Avec les nouvelles grèves et les blocages organisés par les salariés, nous avons de nouveau le droit aux discours habituels de la part des élites et de la part des médias dominants sur le fait que nous serions tous otages des syndicalistes. Cette image totalement erronée de la réalité ne sert qu’à détourner l’attention des français des vrais problèmes et notamment de la Loi travail, véritable fléau pour les travailleurs.

Alors que manifestations, rassemblements et grèves, ne faiblissent pas et au contraire tendent à s’intensifier, le gouvernement n’a d’autres choix que de pointer du doigt ceux qui défendent nos conditions de travail afin de les décrédibiliser. Or les récents sondages ont tendance à démontrer que non seulement les français restent opposés à la loi travail à plus de 65% mais que de surcroît l’image de la CGT progresse aux yeux de la société. Et tandis que le gouvernement a annoncé ne pas vouloir céder quant à l’adoption de cette loi, les travailleurs, CGT en tête, n’ont pas l’air non plus enclin à craquer.

Depuis combien de temps les médias, et les principaux dirigeants du PS, des républicains comme du Fn, nous expliquent-ils quelles politiques il faut appliquer ? Et depuis combien de temps les écoutons-nous pour en arriver à cette situation là ? Même si nous nous basons uniquement sur le mandat de François Hollande, on peut voir les effets néfastes de cette politique dite de l’offre, favorisant au maximum patrons et actionnaires au mépris de l’immense majorité des salariés.

Toutes les lois, votées sous cette présidence, j’entends par là les grandes lois économiques telles que le pacte de compétitivité ou la Loi Macron, l’ont été en faveur du grand patronat, plus précisément du MEDEF. Pierre Gattaz et ses acolytes ont bénéficié de la naïveté et de la soumission du gouvernement, et ainsi pu brasser des millions d’euros sur le dos des français en ne remplissant jamais leur part du contrat, à savoir l’embauche massive de travailleurs qu’ils avaient pourtant promis.

Ainsi, lorsque Pierre Gattaz nous explique que les syndicalistes de la CGT, qui organisent manifestations, pétitions, grèves et blocages, sont similaires à des « voyous et des terroristes » ; ce n’est pas seulement la CGT et le monde syndical qu’il insulte, c’est tout ceux que les syndicalistes défendent en s’opposant à cette loi rétrograde pour le monde du travail. Pourtant, au fil du défilé des responsables politiques, des « experts » et autres « spécialistes », au fil des émissions télés et radios, c’est bien la CGT qui est dénoncée, au même titre que les autres syndicats qui refusent de se plier, ou de la gauche radicale, alors qu’ils ne font, que nous ne faisons, que défendre l’honneur des travailleurs et leurs conditions de travail.

Après l’utilisation du 49-3, l’un des articles les plus antidémocratique qui soit, il n’est pas étonnant que les français aient de plus en plus de sympathie envers la CGT et ses actions. Toute cette colère, associée aux personnes participant à Nuit Debout, ne peut émerger que sur des choses positives pour l’avenir. Cela nous prouve également que le Front national n’a pas le monopole dans la rue. Bien au contraire, il est aux abonnés absents. Pire, en appelant lui aussi à l’interdiction des manifestations il participe et se positionne en faveur de la loi travail, puisque de fait il condamne ses opposants.

Une manière de plus de révéler à ceux qui pouvaient encore être indécis la vraie nature du Front national, profondément anti-ouvrière et partisan d’un ordre ancien où les syndicats n’auraient pas leur place, comme sous Vichy. Un ordre où les travailleurs seraient privés de défenseur de leurs droits, et seraient donc totalement soumis aux capitalistes.

Quoiqu’il en soit, le mouvement ne faiblit pas et il est certain que la Loi travail aurait le même sort que le CPE en 2006.

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s