#LoiTravail : la mobilisation ne faiblit pas

En dépit des hésitations et des balbutiements du gouvernement au sujet de la loi El-Khomri, la loi travail, la jeunesse ne s’est pas laissée endormir et a poursuivi la mobilisation ce jeudi 17 mars. Selon l’UNEF ce sont ainsi 150 000 personne qui ont manifesté, alors que seuls les organisations de jeunesses appelaient à cette mobilisation, c’est à dire le mouvement auquel moi même j’appartiens : l’Union des étudiants communistes, et donc le Mouvement des jeunes communistes, mais aussi l’UNEF, le principal syndicat étudiant, ainsi que l’UNL et la FIDL les syndicats lycéens.

Nous avons ainsi fait la démonstration que le mouvement ne s’essouffle pas, même si l’intersyndical n’appelait pas à proprement parler à manifester ( tout en apportant leur soutien ), notre mobilisation montre au gouvernement que nous ne lâcherons pas. En effet, la meilleure arme pour le gouvernement c’est le gain de temps, d’où le report initial de la loi. Il espère ainsi n’avoir pas a batailler en laissant le mouvement qui est en train de se construire s’essouffler de lui même.

Pourtant, le gouvernement devrait savoir qu’une fois un mouvement social lancé, avec l’union de la jeunesse, des travailleurs, des précaires, des chômeurs et des retraités, il est difficile de l’arrêter. Même Jacques Chirac, un président de droite avait finit par céder sur le contrat de premier embauche (CPE), peut-être que François Hollande finira par entendre la voix de la raison et renoncera à ce projet ultralibéral et surtout ultra dangereux pour notre avenir.

Pour revenir sur la mobilisation du jeudi 17 mars : 115 lycées ont été bloqués par les lycéens qui souhaitent eux-aussi prendre leur avenir en main, ainsi que plusieurs facs.
Alors que 100 000 jeunes s’étaient mobilisés lors de la journée d’action du 9 mars, qui avait réuni 500 000 personne au travers de toute la France, les 150 000 personnes de cette fois-ci démontrent une augmentation du nombre de jeunes ayant participé, même si des salariés ce sont également joins à nos cortèges.

Quoiqu’il en soit il était important de se mobiliser et il sera important de le faire dans les jours et les semaines qui vont suivre avec en point d’orgue la grande mobilisation du 31 mars qui promet d’être supérieur à celle du 9 mars, si le gouvernement n’a pas retiré le texte d’ici là.

Pour autant, nous mobiliser et exprimer notre refus de ce texte ne suffit pas, puisque les médias finiront pas dire que nous ne pensons qu’à nous opposer et qu’au final la majorité des jeunes qui se mobilisent le font pour rater des cours. D’ores et déjà il faut démonter ce mythe qui consiste en réalité à dire que les jeunes n’ont pas la compétence pour discuter de cette loi. Nous savons de quoi il s’agit, certainement pas autant que d’autres qui connaissent ce projet de loi dans les moindres petits détails, mais nous savons pertinemment qu’elles sont les risques pour notre avenir.
En fait, quiconque suit la politique de François Hollande, et connaît les principales lois économiques qui ont été voté durant son quinquennat, sait de quoi la loi est constitué.

C’est à dire de cadeaux au grand patronat, et à l’inverse de précarité pour le reste de la population. Face à cette déréglementation, face à la casse de nos acquis sociaux et du code du travail, qui est un outil créer pour protéger les salariés, nous devons opposer nos propositions. Elles sont simples, réalistes et nécessaires.
Au lieu de prétendre que de faciliter les licenciements permettra plus d’embauche, nous proposons au contraire un partage du temps de travail, avec la semaine de 32 heures. Nous proposons aussi que nos diplômes soient reconnus au même titre partout afin de ne plus être en difficultés lorsque nous nous insérons sur le marché du travail.

Comme il semble avéré que le gouvernement se borne à vouloir mener une politique ultralibérale en dépit du mécontentement général, nous devrons poursuivre et amplifier nos mobilisations. Le 24 et le 31 partout où ce sera possible faisons notre maximum pour nous faire entendre. 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s