Les enjeux du forum européen des alternatives

Forum européen des alternatives - Alliance Against Austerity

Le 30 et 31 mai prochains se tiendra à Paris, le forum européen des alternatives. Ce rendez vous, coorganisé par les formations du Parti de la gauche européenne (PGE) et par l’association « Transform! », sera l’occasion pour la gauche radicale de se rassembler et d’élaborer des solutions concrètes aux problèmes que connaissent les peuples européens. 
Plusieurs thématiques sont prévus avec, à chaque fois, plusieurs intervenants. Les thèmes principaux étant les conséquences des politiques d’austérités, comment en sortir et par quels moyens. Mais plus généralement ce seront tous les aspects de la vie qui seront débattus, de la lutte pour le droit des femmes, à la paix en Europe, en passant par la lutte contre la fraude fiscale, ces deux jours de forum devraient être riches d’enseignements, le but étant d’arriver à des conclusions et à des propositions progressistes en faveur des peuples. 

Cette rencontre, entre les militants des différentes forces de gauches, vient à un moment crucial, à un moment où les forces de la gauche anti-austérité semblent être en mesure de renverser la tendance. 
Il y a bien sûr l’arrivée au pouvoir de Syriza en Grèce, et le bras de fer de ces derniers avec les financiers européens, en même temps que l’instauration des premières mesures favorables au peuple grec : ( voir : Quel bilan après les 100 premiers jours de Syriza ? ). Mais simplement se référer à la Grèce, ce serait nier l’émergence d’autres forces sociales partout en Europe. 

D’abord parce que le groupe parlementaire européen de la GUE/NGL a connu une augmentation de son nombre de députés aux dernières élections européennes ( voir : Les résultats de la gauche radicale aux européennes  ). 
Les élections qui se profilent dans d’autres pays européens, eux aussi durement touchés par la crise, pourraient constituer un espoir de changement profond et de fin d’austérité. 
L’Espagne constitue le principal pays où les choses peuvent changer. Avec l’émergence de Podemos et avec une échéance électorale au mois de novembre, la donne pourrait en effet être modifiée, mettant fin de surcroît à des décennies de bipartisme. 

Podemos, allié privilégié de Syriza, pourrait, en cas de victoire, constitué un allié précieux du nouveau gouvernement grec dans sa lutte et dans son bras de fer contre les institutions financières européennes lui empressant de poursuivre les mêmes politiques qui ont conduit le pays au chaos. Car malgré leur courage et leur volonté, nos camarades restent isolé  au sein de l’UE et auraient besoin d’alliés gouvernementaux. 

Mais il n’y a pas qu’en Espagne où les forces anti-austérité constituent une alternative crédible aux yeux des peuples. En Irlande aussi nos camarades semblent en mesure de renverser la situation, avec notamment Sinn Féin où avec des associations comme Right2Water, qui revendique un droit d’accès à l’eau gratuitement pour les populations. Nous reviendrons dans un prochain article sur la situation politique et sociale irlandaise, en attendant le site Basta fournit une excellente analyse sur les forces anti-austérité irlandaises : ( voir : En Irlande aussi le réveil de la gauche anti-austérité fait trembler le pouvoir en place ).

Quant à l’Allemagne, si Die Linke ne s’est pas encore réellement imposée nos camarades progressent en nombre de voix, notamment à l’Ouest du pays où ils avaient des difficultés à s’implanter, contrairement à l’Est, dans les territoires de l’ancienne RDA où ils parviennent à faire leurs meilleurs scores. 
Enfin, au Portugal il y a, à l’heure actuelle, trop de divisions entre les différents partis pour tenter de rassembler réellement sur des bases solides le peuple portugais. Il existe sans doute trop de divergences entre les différents mouvements et partis pour parvenir à s’unir, pour le moment. 

Quoiqu’il en soit ce forum sera l’occasion de faire un large bilan de la situation économique, politique et sociale européenne, et de voir dans quelle mesure et dans quel temps imparti la gauche radicale peut s’imposer. 
Ces rencontres constituent un nouveau champ d’action, jusqu’à la pas assez utiliser, à l’image des chantiers d’espoirs ( voir : Des chantiers pleins d’espoirs à gauche ) qui avaient permis aux militants, comme aux dirigeants de se retrouver au tour d’une table, d’argumenter. et de débattre.

Publicités

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s