Il y a 70 ans le nazisme était vaincu

Karl Marx disait que : « ceux qui ne connaissent pas l’histoire sont condamnés à la revivre », à l’heure où nous commémorons les 70 ans de la chute du IIIème Reich, ces paroles sont plus que jamais d’actualités au vue de la résurgence des mouvements et des partis néo-nazis et fascistes.
Récemment, en Allemagne, quatre personnes ont été arrêtés alors qu’elles prévoyaient de commettre des attentats à l’encontre de personnes musulmanes et de centres d’hébergements, toutes appartenaient à un groupuscule fasciste.

Ce qui se déroule actuellement en Ukraine ne peut que confirmer cela. Le gouvernement actuel ukrainien est composé en partie de membre fascistes qui ne respectent ni les droits de l’hommes ni la démocratie. C’est ainsi que le parlement ukrainien a voté un texte interdisant toute propagande communiste, tracts, affiches, textes où statues sont donc désormais prohibées. En réalité cette loi équivaut à l’interdiction du Parti communiste ukrainien, alors que ce dernier a encore un poids important dans certaines régions du pays.


Le nouveau régime ne se contente pas de textes de lois discriminatoires envers les mouvements progressistes. L’an dernier la maison des syndicats à Odessa avait été incendié par des miliciens ukrainiens, faisant perdre la vie à plusieurs dizaines de militants indépendantistes.


La guerre qui se déroule à l’Est n’est pas non plus aussi simple que les médias nous la présente. D’abord parce que les Etats-Unis interviennent militairement aux côtés de l’Ukraine, et continuent, avec les pays de l’OTAN a soutenir l’armée ukrainienne. Ensuite parce que le régime ukrainien bombarde de manière régulière les populations civiles du Donbass.

Il y a enfin une volonté systématique de faire passer la Russie pour un « monstre » ne cherchant qu’a annexer l’Ukraine.

Quoique l’on pense du régime de Poutine et de la Russie actuelle, c’est une honte qu’aucun chef d’Etat occidental n’assiste à la cérémonie de commémoration de la victoire contre le nazisme organisé à Moscou et où des chefs d’Etats du monde entier étaient conviés.

Il y a sans doute une volonté d’oubli du rôle primordial qu’ont joué l’Armée rouge et l’Union soviétique lors de la seconde guerre mondiale. Certes il ne faut pas enlever le courage et l’aide précieuse des forces alliées, qu’elles soient américaines où bien anglaises, ni le rôle des partisans et des résistants, mais sans l’URSS, le nazisme n’aurait peut-être pas été vaincu.
Faut-il rappeler les 25 millions de martyrs du peuple soviétique ? Faut-il rappeler les 13 pays libérer par l’armée rouge ? Où bien la bataille, décisive, de Stalingrad ?


Aujourd’hui, les historiens s’accordent à dire que sans l’URSS, Hitler aurait sans doute gagnée la guerre, pourtant pour la majorité des personnes, le rôle de l’Union soviétique semble être dérisoire, au contraire du rôle des Etats-Unis où de l’Angleterre.


Nous avons un devoir de mémoire, pour que plus jamais de telles atrocités ne soient commises. Ne pas oublier l’engagement de ces femmes, de ces hommes qu’ils soient communistes, syndicalistes, socialistes, chrétiens, de droite où de gauche, juifs où musulmans, qui se sont battus pour libérer l’Europe de la barbarie nazie et pour faire de l’Europe une terre de paix. 

Publicités

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s