Election partielle du Doubs ; le Fn n’est pas la solution

Une nouvelle élection partielle, et une nouvelle fois c’est le Front national qui se trouvera au second tour. Ce nouveau scrutin démontre qu’encore une fois nous avions raison sur la politique actuelle, à savoir que la politique menée par le gouvernement socialiste ne répond en rien aux attentes du peuple, mais qu’en revanche elle fait le terreau des forces nationalistes.

Il faut cependant nuancer les résultats de ce premier tour, puisque plus de 60% des électeurs de la circonscription se sont abstenus, preuve qu’une nouvelle fois l’abstention favorise le Front national.
Néanmoins le Fn a la possibilité d’envoyer une nouvelle élue à l’Assemblée Nationale, et c’est là que demeure le véritable problème.

Comme l’a exprimé la direction du Parti communiste, il est important de faire barrage au Front national, et donc nous appelons les électeurs de la circonscription du Doubs à voter pour le candidat socialiste étant donné les circonstances.
Mais appeler sans cesse au front républicain face au nationalisme, ne mène à rien si derrière nous ne menons pas un véritable travail pour redonner confiance aux citoyens en la gauche et en des forces alternatives.

En effet, ceux qui ne s’abstiennent pas conçoivent le vote de la manière suivant : la droite nous a déçue, la gauche nous a déçue, quelle autre option avons-nous ?
Or c’est là que réside l’erreur, le Front national ne représente en rien une solution à la crise que nous vivons, au contraire l’arrivée au pouvoir de ces derniers ne feraient qu’enfoncer la France dans une situation désastreuse.
D’autres alternatives existent à gauche, portées par le Parti communiste, et plus généralement par le Front de gauche, et l’arrivée au pouvoir de Syriza, en Grèce ainsi que les premières mesures du nouveau gouvernement grec, démontre notre crédibilité.

Car au delà du discours populiste et démagogue des dirigeants frontistes visant à se revendiquer de Syriza, le programme lui n’a pas changé. Et derrière les quelques mesures sociales prises à la gauche, le Front national demeure ce parti raciste, xénophobe, islamophobe, antisémite, sexiste, libéral et homophobe qu’il a toujours été.
Que les travailleurs n’attendent rien des promesses électorales du Fn, qui en jouant la division permanente entre travailleurs français et immigrés fait le jeu du patronat et des actionnaires.

Au delà du résultat électoral, la question est désormais de savoir quelles actions allons nous mener pour faire comprendre aux citoyens le danger que représente le Front national pour notre démocratie, pour faire prendre conscience que l’austérité n’est pas une fatalité, et qu’il existe d’autres politiques réalisables pour sortir de cette crise.
Plus que jamais faire barrage au Front national, c’est préserver l’avenir de notre pays.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s