Succès du référendum étudiant

Du 12 au 21 Novembre s’est tenu dans toutes les facultés de France un référendum à notre initiative, celle de l’Union des étudiants communistes (UEC), afin de questionner les étudiants sur la question du budget, pour savoir si oui ou non ils étaient en accord avec la politique de baisse des budgets pour l’Enseignement supérieur, orchestrée par le gouvernement.
Ainsi ce sont 28 180 étudiants qui ont tenu dans la quasi-totalité a exprimé à la fois leur refus de subir de nouvelles baisses pour leurs universités, mais également leur mécontentement plus général à l’égard des politiques d’austérités.

Le résultat du scrutin est sans appel et sans aucune contestation possible. Le gouvernement ne peut, désormais, plus se cacher, et ne peut plus prétexter que les étudiants sont en accord avec cette politique austère et libérale.

Il n’est pas normal que l’éducation, et plus précisément l’Enseignement supérieur, soit négligée, soit sacrifié au profit d’un grand patronat toujours plus rapace. Car c’est bien de cela qu’il s’agit : toutes les coupes que connaissent nos universités, mais plus généralement celles opérées dans les services publics comme dans les hôpitaux par exemple, sont en fait destinées à financer le CICE ( crédit impôt compétitivité emploi ) qui est tout simplement un véritable cadeau fait au patronat, sans aucune contrepartie de sa part, et sans aucun contrôle.

Alors oui, les étudiants ont décidé de prendre leur avenir entre leurs mains, partout en France se tiennent des assemblées générales étudiantes, les étudiants descendent dans la rue, clamant un même et unique voeux : celui du refus de l’austérité et de ses conséquences. En effet, la baisse des budgets va à la fois impliqué une suppression de postes d’enseignants et de personnels administratifs, mais également des fermetures de filières, la suppression dans certaines université du Suaps, la fermeture de bibliothèques universitaires (BU), où encore des TD qui deviendront surchargés.

La mobilisation ne doit naturellement pas s’arrêter là, le référendum doit agir comme un moyen de consolider et d’agrandir la mobilisation en faisant participer des jeunes, qui d’ordinaires ne s’engagent pas.

Continuons à informer, à alerter les étudiants, car c’est leur avenir qui est en jeu, et il n’appartient qu’à eux et à eux seuls de pouvoir changer les choses et de faire reculer le gouvernement pour qu’enfin des budgets ambitieux soient alloués à nos universités.
L’avenir c’est la jeunesse, ce sont les étudiants, et les étudiantes, pourtant François Hollande n’en a que pour le MEDEF, toujours plus pour eux, toujours moins pour nous, pour les travailleurs, pour les chômeurs, pour les retraités.

Ainsi, par l’intermédiaire de ce référendum nous envoyons un message fort et symbolique au gouvernement, ne mettez pas en place pour les étudiants ce que les étudiants rejettent massivement. 

Publicités

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s