Du 12 ou 17 novembre référendum étudiant !

Pour ou contre l’austérité dans votre université ? C’est à cette question que devront répondre les étudiants de France du 12 au 17 novembre.
L’Union des étudiants communistes ( dont je suis membre ), avec plus d’une centaine d’autres organisations étudiantes, a décidé de questionner les étudiants sur un enjeu majeur à savoir la baisse des budgets des universités de France.
En effet, dans plusieurs villes françaises, des facs vont voir certaines filières supprimées, des services vont disparaître comme le Suaps, des postes d’enseignements vont également être supprimés, tout cela sans que rien ne soit fait pour l’en empêcher.

Pourquoi tout cela ? Alors même que le gouvernement avait promis que la jeunesse serait une des priorité de ce quinquennat, c’est tout l’inverse qui se produit.
La baisse des budgets de nos universités intervient dans une logique de réduction des dépenses publiques, et de cadeaux toujours plus élevés en faveur du MEDEF.
A l’heure actuelle, il me semble pourtant évident que ce sont les jeunes, qui ont le plus besoin d’argent pour étudier et assurer l’avenir du pays. Les actionnaires, et autres grands patrons, ont assez profité de l’argent publique qu’ils utilisent non pas pour employer, comme Manuel Valls et les médias vous le diront, mais bel et bien pour s’enrichir personnellement.

Les chiffres sont là pour l’attester, depuis des décennies que les gouvernements successifs mènent ce genre de politique, le chômage ne cesse d’augmenter, et les inégalités se sont considérablement creusées.
Et le constat est le même au niveau de l’enseignement supérieur, puisque ce seront trois étudiants sur quatre qui ne seront pas diplômés au bout de trois ans.
Pourtant, des solutions existent afin d’inverser cette situation désastreuse : ainsi, plutôt que de donner des milliards et des milliards au patronat pour au final ne pas voir le chômage diminué, cette argent devrait revenir aux universités, dont une grande partie sont en déficit de plusieurs millions d’euros.

C’est dans ce contexte que l’UEC organise un référendum partout en France, afin de demander aux étudiants ce qu’ils préfèrent. Souhaitez-vous un enseignement supérieur de qualité, sans suppressions de postes, avec des services garantis, et des TD non surchargés ? Ou bien souhaitez-vous que l’argent destinée à vos études et donc à votre avenir finissent dans les poches d’une infime minorité, pour soit disant inverser la courbe du chômage ?

Pour nous le choix est d’ores et déjà fait et nous nous battrons partout en France pour faire entendre notre voix et celle de tous les étudiants qui refusent que leurs études soit sacrifiées au nom de la compétitivité.
Comme ce fut déjà le cas à Créteil où encore à Clermont, partout les étudiants doivent se mobiliser pour leur avenir, et cela commencera dès cette semaine avec le référendum. 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s