Les résultats de la gauche radicale aux européennes

Si les élections européennes sont une réelle désillusion en ce qui concerne le score du Front de gauche, même s’il est vrai que nous sommes la seule force de gauche qui ne perd pas de voix par rapport aux élections de 2009, la gauche radicale, des autres pays européens,aura globalement progressé lors de ces élections.
Pays par pays, voici les résultats de nos camarades qui nous permettent de consolider notre groupe au Parlement européen celui de la Gauche unitaire européenne/ Gauche verte nordique (GUE/NGL) :

Allemagne :
En Allemagne, la gauche radicale, incarnée par Die Linke, réalise a peu près le même score qu’en 2009, puisqu’ils ont obtenu 7,4% des voix contre 7,5% en 2009. Néanmoins, ils perdent 1 élu, et n’auront donc que 7 sièges au Parlement européen.

Autriche :
En Autriche, nos camarades d’Europa anders ( l’Europe autrement ) n’ont obtenu que 2,1% des suffrages, ils n’obtiennent donc aucun siège au Parlement européen. Malgré tout, ils augmentent leurs voix de 200% par rapport à 2009 où ils n’avaient obtenu que 0.7% des voix.

Belgique :
Le parti des travailleurs belges (PTB-GO) n’obtient pas non plus de députés, avec seulement 2,2% des voix.

Chypre :
L’AKEL- le Parti progressiste du peuple travailleur- demeure le Parti communiste le plus puissant de l’Union Européenne, en terme de pourcentages de voix. Même si nos camarades connaissent une baisse par rapport à 2009, passant de 35,3% à 26,4%, ils conservent toutefois les deux sièges qu’ils avaient lors de la précédente mandature ( Chypre ne disposant que de 6 sièges au Parlement européen ).

Croatie :
La Croatie, qui est entrée dans l’UE en 2013, avait organisé des élections enfin d’envoyer des députés au Parlement européen. Le Parti travailliste croate avait alors recueilli 5,77% des voix et avait pu envoyer 1 député qui avait rejoins le groupe de la GUE. Mais, avec seulement 3,46% des suffrages exprimés, il n’y aura aucun député du Parti travailliste croate au sein du Parlement européen lors de cette mandature.

Danemark :
Au Danemark, la coalition du Mouvement du peuple contre l’Union européenne ( dont à l’intérieur l’Alliance rouge-verte composée entre autres du Parti communiste Danois ) obtient 8% des voix et conserve donc le député qu’elle avait lors de la précédente mandature.

Espagne :
Le peuple espagnol, durement touché par la crise et par les cures drastiques d’austérités, a su relever la tête ce 25 mai, en faisant de nos camarades d’Izquierda unida ( Gauche unie ) la 3ème force politique du pays derrière la droite et les sociaux-démocrates. Avec 9,99 % des voix, ce sont 6 députés, contre 1 seul en 2009, qu’obtiennent nos camarades, dont 5 qui siégeront au groupe de la GUE. Par ailleurs, le mouvement Podemos, issu des Indignés, obtient 5 sièges et 7,97% des voix, et même s’ils ne participent pas au groupe parlementaire, il y a fort à parier qu’ils voteront avec les parlementaires de la gauche radicale la plupart des mesures et des directives.

Finlande : 
L’Alliance de gauche (VAS) passe de 5,9% des voix, et aucun élu, à 9,3% et 1 élu.

Grèce : 
La Grèce est sans doute le pays qui a le plus été frappé par la crise, et par la Troïka (UE, FMI, BCE). Syriza, parti de gauche radicale, et son leader charismatique Alexis Tsipras ont su faire naître l’idée d’une alternative à gauche. Le peuple grec a sans doute compris les enjeux et l’importance de Syriza, puisque nos camarades arrivent en tête avec 26,55%, et 6 sièges. À cela il faut ajouter les 2 sièges obtenus par le KKE- le Parti communiste grec.

Irlande : 
En Irlande, deux forces incarnent la gauche radicale : le Sinn Féin, et le Socialist Party. Toutes les deux sont en progression par rapport à 2009, mais c’est le Sinn Féin qui se renforce considérablement. En effet, en passant de 12,2% à 17% et d’un député à 3, Sinn Féin s’impose comme une force politique majeure en Irlande. De son côté le Socialist Party progresse légèrement, passant de 2,8% à 3%.

Italie : 
La gauche radicale italienne revient sur le devant de la scène, et passe de 0 à 3 députés. Elle qui était en déroute depuis des années, alors que le Parti communiste italien fut l’un des plus puissant Parti communiste d’occident, renaît lors de ces élections. Ainsi, au sein de la liste l’Altra Europa con Tsipras ( l’autre Europe avec Tsipras ), dont est membre le Parti de la refondation communiste, la gauche radicale a su faire renaître l’idée d’une alternative à gauche des sociaux-démocrates, et c’est une grande fierté que de voir à nouveau des députés italien au sein de la GUE.

Lettonie : 
Le Centre de l’harmonie letton- composé des sociaux-démocrates et du Parti socialiste Letton ( d’obédience communiste )- était parvenue à faire élire 2 députés, dont 1 qui avait siéger à la GUE. Ce ne sera pas le cas lors de cette mandature.

Luxembourg : 
Malgré une progression d’environ 71%, nos camarades de Déi Lénk ( la Gauche ) n’auront pas non plus de députés au Parlement européen, avec 5,76% des voix- contre 3,37 en 2009.

Pays-Bas :
Au Pays-Bas c’est le Parti socialiste qui incarne la gauche radicale, lui aussi progresse dans les sondages, passant de 7,1% des voix en 2009, à 9,65% en 2014 et envoyant 3 députés au Parlement européen, soit 1 de plus qu’en 2009.

Portugal : 
Comme en Irlande, et comme en Grèce, deux forces incarnent la gauche radicale au Portugal, et tout leurs parlementaires siègent à la GUE. Ainsi, la CDU ( coalition démocratique unitaire ), alliance du Parti communiste portugais et des écologistes, obtient 3 députés, soit 1 de plus qu’en 2009, et devient la 3ème force politique du pays avec 12,69%, contre 10,66% en 2009.
En revanche, le Bloc de gauche perd 1 député, et voit ses scores chuter de 9,8% à 4,46%. Ils n’obtiennent par conséquent qu’un seul député.

République Tchèque : 
Le Parti communiste de Bohême et Moravie, avec 10,98% des voix, perd 1 député européen et n’en possède donc plus que 3.

Slovénie : 
Trois forces de gauches se sont alliées pour former la Gauche unie, et malgré un score plus qu’admirable : 5,9%, il n’y aura aucun siège de député pour nos camarades slovènes.

Suède : 
En Suède, le Parti de gauche obtient 6,3% et 1 député, soit le même nombre qu’aux élection européennes de 2009, mais avec une progression de son score, qui n’était que de 5,7% en 2009.

Ainsi, en ajoutant les 4 députés obtenus par le Front de gauche, le groupe de la GUE/NGL aura désormais 45 députés. Si nous aurions pu nous attendre à quelques députés de plus pour atteindre le nombre symbolique de 50, notre groupe est un des seul qui progresse au Parlement européen, les deux ténors que sont le PPE et le S&D perdant chacun des sièges.
La progression de la gauche radicale à l’échelle européenne, notamment dans les pays les plus touchés par la crise reflète bien l’idée que nous sommes une alternative à cette Europe profondément libérale et antidémocratique.
Nous continuerons à militer pour une Europe des peuples et des travailleurs, encore plus face à la montée dangereuse et inquiétante des nationalistes et des néo-nazis. 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s