Le danger de l’abstention.

Si la montée de l’extrême droite en France est sans doute due à la politique de droite du gouvernement censé être de gauche, et au rôle négatif des médias qui accueillent jour après jour les dirigeants frontistes, en oubliant souvent nos dirigeants, une autre cause peut expliquer la montée du Fn et l’augmentation de ses résultats électoraux : l’abstention.
En effet, il est tout naturel que lorsque les citoyens ne vont pas voter, les résultats électoraux grimpent puisque ce sont des pourcentages. En France, le vote n’est pas obligatoire mais c’est un devoir républicain dont  tout le monde devrait s’acquitter. Le droit de vote a été arraché au prix de luttes et de combats héroïques, comme pendant la seconde guerre mondiale sous l’occupation. Ainsi, tout le monde devrait aller voter, ne serait-ce que pour respecter la mémoire de ceux qui ont donné leurs vies pour que nous, aujourd’hui, nous puissions voter librement. Par ailleurs, voter permet à chacun de se faire entendre, et d’exprimer son opinion, son avis personnel et de ce fait la contestation est légitime par la suite. Car, lorsqu’une personne ne vote pas, mais qu’au lendemain des élections elle proteste contre celui qui a été élu par le peuple, elle n’a aucune crédibilité puisque elle n’aura rien fait pour empêcher cette élection.
De plus, au jour d’aujourd’hui, le vote nous permet encore plus d’exprimer ce que nous pensons avec la reconnaissance du vote blanc. Cette mesure adoptée par l’Assemblée est importante car elle permet de légitimer ceux qui s’expriment à travers le vote blanc. Ce dernier permet de faire entendre la voix de ceux qui ne se sentent pas représentés par les divers candidats, c’est une avancée importante pour la République.
Malheureusement, si on se réfère aux chiffres officiels, l’abstention ne cesse de grimper, à titre d’exemple : elle était de 44,59 % au second tour des élections législatifs de 2012. C’est à dire que presque la moitié de la population ne c’est pas sentie concernée par l’élection de nos députés à l’Assemblée nationale qui sont pourtant au coeur de notre système politique. Mais, par ailleurs, il est bon de noter qu’aujourd’hui ce sont des millions de personnes qui se déclarent insatisfaites de la politique menée par François Hollande et son gouvernement. Et il y a fort à parier que parmi toutes ces personnes qui sont mécontentes, une bonne partie d’entre elles ne sont pas aller voter aux présidentielles ou aux législatifs. Or le problème est là puisque si ces personnes ne s’étaient pas abstenues, le Front de gauche aurait peut-être eu plus d’élus à l’Assemblée et aurait pu peser plus lourdement dans la défense des services publics ou dans la lutte contre l’austérité.
Il ne faut pas oublier non plus que l’abstention est aussi un moyen utilisé par certains pour rejeter les institutions, ainsi certains ne se sentent plus représentés par les différents partis, il est donc important de donner à ces personnes les moyens d’espérer et de se battre pour une vie meilleure, en ce sens le Front de gauche représente la force idéale car elle porte en son sein toutes les forces de gauches que ce soit nous, les communistes, mais également des socialistes, des écologistes, des altermondialistes sans oublier des gens de l’extrême gauche comme les trotskistes.
J’en reviens maintenant à la montée de l’extrême droite et au rôle négatif de l’abstention, pour cela je vais m’appuyer sur un exemple précis : l’élection cantonale de Brignoles, qui s’est déroulé il y a quelques mois.
A première vue, le score du Fn est très élevé puisque 40% des suffrages exprimés étaient en faveur du candidat frontiste, soit plus de 2700 voix. Le problème est que 13815 personnes ne se sont pas déplacés pour aller voter soit 67,6% des inscrits. Il ne faut donc pas paniquer quant à ce haut score du Fn, d’autant plus qu’en se référant au nombre de voix, le Fn n’a augmenté que de quelques dizaines de voix par rapport à l’élection précédente. Ce sont donc essentiellement les électeurs de gauche, écoeurés par la politique du gouvernement qui se sont abstenus à tort. Je m’adresse ici aux personnes qui ont cru au changement et qui comme tant d’autres se sentent trahis par un gouvernement qui a abandonné le mot et la pensée socialiste. L’espoir n’est pas mort, le Front de gauche, lui, ne trahira pas ses idéaux. Nous appelons à une majorité alternative, contre l’austérité avec les socialistes du PS qui ont encore une conscience de gauche, avec les écologistes, avec les forces syndicales et sociales du pays. Les élections municipales seront pour nous l’occasion de faire un premier bilan, quant à la capacité de rassembler. Et nous espérons qu’une majorité de candidats PCF et Front de gauche seront élus pour mener des politiques anti-austérité dans les communes. Cela ne sera rendu possible que si les citoyens se déplacent massivement aux urnes, et donc s’ils rejettent ce fléau qu’est l’abstention! 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s