Argentine : Victoire du Front pour la victoire de Kirchner

Dimanche 27 octobre 2013 se sont tenues en Argentine des élections législatives partielles de mi-mandat . Malgré plusieurs défaites dans des régions importantes notamment , la présidente Cristina Kirchner conserve une majorité sur laquelle elle pourra s’appuyer afin de terminer les deux dernières années de son mandat .
Cette élection à mi-mandat est pour nous l’occasion de dresser un bilan de la politique et des réformes menées par la présidente argentine . Cette dernière avait été élue en 2007 prenant la succession de Nestor Kirchner ( son mari décédé en 2010 ) . Puis , elle a été réélue en 2011 dès le premier tour . La constitution Argentine – comme la constitution française – ne permet pas briguer un troisième mandat .
Les politiques menées par son mari et par la présidente elle même ont été réalisées en faveur du progrès sociale . La politique économique de Kirchner a été une politique de relance ( comme celle de son mari ) en opposition avec les politiques d’austérités qui ont éreinté toute l’Amérique du Sud il y a plusieurs années et notamment l’Argentine sous l’impulsion du FMI .
En 2008 , Cristina Kirchner nationalise deux compagnies aériennes argentines : Aerolineas Argentinas et Austral Lineas Aéreas . Puis en 2009 elle nationalise la firme d’aviation militaire . Ces 3 compagnies avaient été privatisés sous le gouvernement de Carlos Menem . En 2008 , toujours , elle nationalise des fonds de pensions privées pour les retraites ce qui a permis entres autres d’instaurer l’égalité des pensions entre les hommes et les femmes .
En octobre 2009 , un système d’allocations familiales est mis en place , il est notamment destiné aux familles de chômeurs . En 2010 ce système est revalorisé pour s’élever à 280 pesos et depuis qu’il est en place 3.6 millions d’enfants ont pu en bénéficier . La politique en faveur du progrès sociale a permit , en 2010 , de faire passer le taux de pauvreté de 26% à 22% , soit 1.8 millions de personnes qui sont sortis de la misère sociale.
Durant les années Kirchner ( Nestor et Cristina ) le chômage est passé de 25% à 7.4% . Cela peut s’expliquer par la création d’environ 5 millions d’emplois . Pour les retraites , grâce à la réforme mise en place , 2 millions d’argentins qui n’avaient pas pu cotiser ont eu accès à une retraite décente .
Il y a , également , eu des progrès en matière d’éducation , avant seulement 2% du PIB était consacré à l’éducation , aujourd’hui ce budget a triplé et est donc passé à 6% .
Pour ce qui concerne le travail , des conventions collectives ont été établies cela a conduit à l’augmentation des salaires pour les travailleurs . D’ailleurs , selon un rapport de la banque mondiale , les salaires argentins sont parmi plus élevés d’Amérique latine et toujours selon la banque mondiale l’Argentine et un des pays d’Amérique du Sud ou l’égalité a été le mieux améliorée .
La politique argentine pour les sans-papiers , contrairement à celle de la France , est une politique de régularisation . Ainsi , depuis 2006 plus de 700 000 sans papiers ( essentiellement des boliviens , des paraguayens et des péruviens , mais aussi des américains ) ont été régularisés . Pour la question du travail au noir , le gouvernement argentin tente de trouver des solutions non pas en punissant les travailleurs eux même mais en punissant le patronat qui les embauchent .
Des efforts considérables ont également été réalisés pour punir les crimes de l’infâme dictature militaire qu’a connu l’Argentine ( 1976-1983 ) , par exemple la loi d’amnistie pour les militaire ayant participer à la dictature a été abrogée . En 2010 , l’Argentine devient le premier pays d’Amérique latine – le 10ème au monde – a adopté la loi sur le mariage pour tous .
En 2012 , la compagnie pétrolière Repsol est renationalisé , ce qui permet une récupération de l’énergie pour le peuple argentin . Il y a également eu un renforcement des économies régionales ainsi qu’une industrialisation du pays .

De plus , un important travail de coopération avec d’autres pays latino-américains , progressistes et socialistes a été mis en place , notamment avec Cuba , la Bolivie , l’Equateur ou encore le Venezuela .
Par ailleurs , le droit de vote a été fixé à 16 ans ( comme l’âge pénale ) ce qui a permit – dimanche dernier – a 600 000 électeurs supplémentaire de s’exprimer .
Toutes ces mesures économiques et sociales ont , non seulement contribué à une amélioration considérable de la société argentine , mais elles ont également permis au pays de sortir d’une grave crise économique . D’autant plus que la pauvreté est passé de 50% à 20% et que entre 2003 et 2013 le PIB argentin a doublé .

A République Sociale nous nous félicitons de la victoire électorale du Front pour la victoire de Kirchner .
En revanche , nous ne prenons pas pour modèle la politique argentine car pour nous il y a aucun modèle , seulement des sources d’inspiration . Nous insistons également sur le fait que la présidente Argentine n’est ni socialiste , ni communiste mais au vu des réformes instaurées notamment en terme de sociales , nous ne pouvons qu’encourager le gouvernement a continué dans cette voix pour tourner le dos au libéralisme .
Malgré tout , nous restons persuadés – en tant que communiste – que le système capitaliste nous conduit à la catastrophe , c’est pourquoi nous préférerons à l’Argentine des pays comme Cuba ou le Venezuela car eux se revendique ouvertement du socialisme .
Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s