La nécessité d’une 6ème République .

L’un des grands axes de notre programme l’humain d’abord, c’est la 6ème République. De nombreuses personnes en ont entendu parler mais finalement peu d’entres elles savent réellement ce que cela impliquera.
Tout d’abord, il nous faut revenir sur la Vème République celle qui est actuellement en place. Cette République a été fondée en 1958 sous la houlette du général de Gaulle. Ce dernier voulait un fort pouvoir centré sur le président de la République. C’est pour cette raison que notre régime est souvent qualifié de régime semi-présidentiel car il inclut à la fois un fort pouvoir du président et aussi deux assemblées qui sont chargées de voter les lois.
Malheureusement cette république est surtout monarchique du fait de sa présidentialisation . Le président est presque sacralisé, et il peut se présenter en ayant des positions claires et finalement une fois au pouvoir faire l’inverse de ce pour quoi il a été élu. Et cela est pour nous inacceptable. C’est pour cela que nous avons à coeur ce projet de 6ème République, une République sociale, solidaire, écologique, laïque, participative et populaire.
Tout d’abord, nous convoquerons une Assemblée constituante qui sera élue au suffrage universel et qui aura pour but, lors de son mandat, de rédiger un projet de constitution pour la 6ème République. Ce sera un aboutissement citoyen, populaire, et démocratique. Cette élection se fera à la parité et à la proportionnelle. Les députés actuellement en exercice ne pourront s’y présenter et ceux qui y seront élus ne pourront briguer qu’un seul mandat. Ce qui permettra de voir des gens du peuple aux seins des instances politiques, des gens de l’ordinaire. Le texte qui en résultera sera l’aboutissement d’un grand débat public réunissant citoyens , associations, organisations politiques, syndicales et sociales. Ensuite sous des formes différentes comme par exemple des Etats-généraux , des assemblées populaires ou bien des forum citoyens, le peuple pourra pleinement s’approprier ce texte.
Ce projet de Constitution ( rédigé par l’Assemblée constituante ) sera ensuite soumis au vote de cette Assemblée puis soumis à un référendum populaire pour qu’il soit véritablement choisi par le peuple.
Nous rétablirons un régime parlementaire et nous supprimerons cette présidentialisation. Le gouvernement sera pleinement responsable devant l’Assemblée nationale. Nous proposerons la suppression du Sénat ou sa refonte profonde. Il deviendra ainsi la chambre relais des collectivités territoriales et des initiatives citoyennes.
La parité sera garantie par la loi, de même que la proportionnelle et nous limiterons le cumul des mandats en temps et en nombres.

L’indépendance de la justice sera également garantie par la création du Conseil Supérieur de la Magistrature.
Cette République sera écologique car dans la Constitution sera inscrite la Règle verte. Cette règle verte aboutira à la planification écologique, à un retour à une agriculture paysanne saine, bio, et sans OGM. Nous nous opposons donc à une agriculture productiviste et en ce sens notre écologie sera nécessairement anticapitaliste. Il y aura également un long débat sur la question du nucléaire qui se terminera par un référendum populaire qui déterminera si la France sort du nucléaire ou si elle y reste mais en sécurisant durablement nos installations. De même que nous engagerons la transition énergétique nécessaire si nous voulons régler notre dette écologique envers la planète.
Cette République sera participative puisque n’importe quel citoyen, organisation syndicale, ou association pourra porter un projet de loi , il faudra simplement que ce projet de loi ait recueilli un pourcentage suffisant parmi la population.
Les référendums populaires ou tout autres formes de consultations directes du peuple seront utilisés régulièrement afin que le peuple soit directement impliqué.
Nous mettrons également en place un référendum révocatoire , tous élus qu’il soit maire, député, ou même le président de la République pourra être révoqué si le peuple juge cela nécessaire.
Afin de garantir la laïcité nous rétablirons la loi de 1905. Ainsi l’Etat ne subventionnera aucune institution religieuse, mais notre République respectera chaque croyance religieuse que pourrait avoir un citoyen sans discrimination ou stigmatisation.
Enfin la République sera sociale car elle sera faîte par le peuple et pour le peuple, et le peuple sera au coeur des institutions politiques . Notre République se fera dans l’intérêt générale et non pas dans l’intérêt des marchés financiers ou d’une minorité de privilégiés.
Vive la République Sociale ! 

Vote bloqué : la démocratie vacille !

Mardi 26 novembre 2013 le gouvernement a décidé d’avoir recours à un vote bloqué concernant les retraites. Avant de revenir sur le fond du sujet, il nous faut d’abord expliquer ce que signifie un vote bloqué.
D’ordinaire, lorsqu’un projet de loi est débattu, il y a des amendements et des articles. Ainsi chacun se prononce sur ces amendements ce qui signifie qu’un projet de loi peut-être accepté mais sans tel ou tel amendement. Or le vote bloqué ne permet pas cela, lors du vote il n’y a que deux solutions. Ou vous adoptez le texte en question ou vous le rejetez. Il  n’y a pas d’autres alternatives.
Normalement, l’utilisation d’un voté bloqué se fait contre l’opposition afin d’écourter le débat – ce qui est déjà un signe de manque de démocratie .C’est exactement ce qu’avait fait la droite sous Sarkozy pour faire passer le projet de loi sur les retraites, alors que des dizaines de millions de personnes étaient dans la rue . A cette époque- en 2010- les socialistes hurlaient au scandale et réclamaient que l’on écoute le peuple. A croire que le pouvoir fait tourner les têtes, puisque aujourd’hui au lieu de revenir sur cette réforme injuste et impopulaire ( comme il l’avait promis lors de la campagne ) , le gouvernement continue dans la lignée de la droite en allongeant la durée de cotisations. Les jeunes notamment vont être les premiers touchés puisque pour cotiser suffisamment il nous faudra 43 années . Or aujourd’hui un jeune s’insère sur le marché du travail en moyenne à 25 ans . Faîtes le calcul, si à partir de 25 ans il nous faut cotiser 43 années : nous serons à la retraite à 68 ans. De plus, selon le gouvernement chacun doit cotiser pour les retraites : d’accord, seulement comment pouvez-vous enlever 100 euros par an à quelqu’un qui en touche 800 sur un mois ? Pour vous ce n’est rien 100 euros, mais pour eux c’est une somme considérable. Au lieu de faire les poches aux classes populaires, prenez l’argent là où il est à savoir dans les poches des actionnaires, du patronat, et dans les caisses des banques.
Cette réforme déjà impopulaire parmi les forces de Gauches et syndicales, a vu certains de ces amendements devenir impopulaires au sein même de la majorité. Puisqu’en effet l’article 4 de ce projet de loi ( que je viens d’évoquer plus haut, à savoir prendre l’argent au sein des classes populaires ) a été rejeté par deux groupes sur trois de la majorité. Ainsi les groupes écologistes et radicaux l’ont rejeté. A cela il faut ajouter les députés de la Gauche démocrate et républicaine ( GDR ) qui regroupe les députés du Front de Gauche et les ultramarins, plus le groupe UMP, plus l’UDI. C’est donc un rejet massif de cet article injuste et lamentable. Le  gouvernement, continuant dans sa démarche, n’a pas laissé place au débat et a donc eu recours au vote bloqué. Ce qui signifie que les députés avaient donc deux choix possibles :
– soit ils votaient en faveur de cette loi ( incluant l’article 4 notamment)
– soit ils refusaient l’idée de cet article et refusaient donc la loi elle-même

Pour nos députés Front de gauche la question ne se posait pas, puisque la réforme en elle même est injuste. Mais, pour les parlementaires de la majorité, refuser cet article c’est refuser la réforme donc désapprouver le gouvernement.
Après avoir promis le rétablissement de la retraites à 60 ans , mardi 26 novembre un projet de réforme dans la continuité de celle de la droite a donc été adopté a 291 voix contre 243. La majorité n’est pas flagrante mais le résultat est le même. Il faut encore attendre le vote du Sénat, qui devrait rejeter ce projet de loi comme il l’avait fait en première lecture. Mais étant donné que l’Assemblée nationale a le dernier mot, le projet de loi devrait être adopté.
Ce déni de démocratie est pitoyable pour un gouvernement qui affirmait que «  le voté bloqué déshonore et discrédite le gouvernement et le président  » lors de la réforme des retraites en 2010.
Pour nous militants du Front de Gauche : la retraite est à 60 ans et à taux plein pour toutes et tous !

Les dangers qui menacent l’humanité 1/2

Après avoir lu Le droit de l’humanité à l’existence , qui est un livre regroupant quelques discours et réflexions de Fidel Castro, j’ai pris conscience que l’humanité courait réellement deux graves dangers .
Le premier et c’est sur ce point que je vais m’attarder tout au long de cet article, c’est le risque d’une guerre nucléaire .
Manifestement rien n’est fait pour empêcher qu’une guerre atomique ne se produise puisque rien n’est fait pour empêcher la prolifération des armes nucléaires . Les Etats-Unis ont été le premier pays a posséder l’arme nucléaire, mais ils ont surtout été les premiers et – pour l’instant- les seuls à l’utiliser sur des cibles humaines.
Les populations d’Hiroshima et de Nagasaki ont souffert le martyr, alors qu’elles n’étaient en rien responsables de la guerre . De plus , la guerre était déjà gagnée , le Japon était isolé et ses troupes affaiblies par la puissance de l’armée impérialiste américaine . Rien ne justifiait une telle horreur.
Malheureusement  les bombes qui ont été larguées sur les villes japonaises, ne valent rien en terme de puissance si nous les comparons à celles d’aujourd’hui .
Actuellement, huit Etats possèdent l’arme nucléaire . 7 d’entres d’eux le reconnaissent officiellement et ne s’en cachent pas . Il s’agit des Etats-Unis bien-sûr , de la France (depuis 1960) , de la Grande-Bretagne, de la Russie, de la Chine, de l’Inde et du Pakistan . Israël étant le huitième pays possédant l’arme nucléaire, mais étant le seul à ne pas le reconnaître officiellement alors que sa capacité nucléaire est estimée entre 200 et 500 ogives nucléaires.
L’Iran quant à elle subit un embargo et des sanctions économiques, car soupçonnée d’avoir des installations pouvant conduire à l’enrichissement de l’uranium . L’accord conclu le 24 novembre 2013, qualifié d’historique, a prévu de laisser l’Iran enrichir l’uranium mais pas au dessus de 5% . De plus, cet accord va permettre de lever des sanctions sur l’Iran, qui est notamment privée de ses revenus pour ses exportations de pétrole du fait du blocus . Cela veut dire que les Etats signataires ( Etats-Unis , France, Grande Bretagne pour ne citer qu’eux ) acceptent l’idée que l’Iran puisse développer un programme nucléaire civile . L’Iran s’est déclarée satisfaite de cet accord .
Un autre pays inquiète les Etats occidentaux , il s’agit de la Corée du Nord . Même si rien ne prouve officiellement que la Corée du Nord possède l’arme nucléaire , les rapports d’ONG et des scientifiques notamment américains , ou encore les menaces nord coréennes , sont autant de raisons de penser que le dernier Etat à dictature stalinienne possède l’arme atomique .
Il faut cependant nuancer tout cela , car l’éventuelle possession d’arme nucléaire par la Corée du Nord pourrait justifier une future intervention impérialiste dans ce pays . Rappelons nous de 2003 , lorsque les Etats-Unis certifiaient qu’il y avait des liens entre Saddam Hussein et Oussama Ben Laden , ou bien encore que l’Irak possédait des armes bactériologiques . Alors que nous le savons tous , l’intervention en Irak était purement et simplement impérialiste et a été conçue dans le seul but de s’approprier les richesses irakiennes, notamment pétrolières . Cette intervention a en réalité apporté le chaos en Irak, laissant le pays et le peuple irakien entre un gouvernement instable et quasiment sans autorité et des groupes djihadistes menant leurs actions où bon leur semble.
Le risque d’une guerre nucléaire n’est plus à exclure, elle n’a jamais été aussi proche depuis la crise des missiles de 1962. En effet , plusieurs Etats disposant de l’arme nucléaire ont des litiges entre eux, et même si les gouvernements respectifs de ces Etats connaissent les conséquences gravissimes qu’aurait l’envoi de missiles nucléaires , rien ne nous garantit qu’aucun d’eux ne s’en servira. Et quand on sait que l’on recense 25 000 ogives nucléaires à travers le monde, et qu’il suffirait de 100 ogives nucléaires explosant dans un court laps de temps, pour faire disparaître l’humanité, il y a de quoi s’inquiéter.
Israël est peut-être l’un des Etats les plus dangereux. En effet, à plusieurs reprises  l’Etat hébreux a menacé l’Iran sur la possibilité de  » frappes préventives » . De même, il avait bombardé les réacteurs de la Syrie et de l’Irak il y a quelques années, afin d’annihiler leur – éventuel – programme d’armement nucléaire.
La question du Cachemire, territoire situé entre 3 Etats belligérants disposant de l’arme nucléaire, est également une source d’inquiétude du fait que la Chine, l’Inde et le Pakistan le revendiquent ou bien encore les menaces nord-coréennes sur les Etats-Unis sont autant de risques de guerre nucléaire.
Plus que jamais, une interdiction des armes nucléaires à l’échelle mondiale s’impose. C’est la une des clé de la survie de l’humanité.

La question du logement en France .

Une réforme des logements est désormais indispensable . Face aux expulsions locatives et face à l’accroissement des personnes pas ou mal logées , il est grand temps d’engager une véritable politique afin que chacun puisse bénéficier d’un toit et d’un logement digne . La loi mise en place par la ministre des logements Cécile Duflot n’est pas suffisante .
Alors que le nombre de logements vacants dépasse les 3 millions à travers tout le territoire, le nombre de SDF, quant à lui, est en augmentation et dépasse désormais les 141 000 .
Au total, si nous additionnons les personnes sans logements, celles très mal logées, et celles mal logées; nous arrivons à un nombre invraisemblable et scandaleux de 8.5 millions de personnes dont la situation est plus que préoccupante .
Afin de répondre à ces exigences majeures, le Front de Gauche, pendant sa campagne, a développé plusieurs solutions . Elaborées au sein du programme l’humain d’abord, ces propositions ne sont pas la pour faire joli comme d’autres mises en place sous la droite mais au contraire elles garantiront à chacune et chacun un logement adéquat .
Ainsi, lorsque nous arriverons au pouvoir, nous ferons de l’accès au logement un droit fondamental et une priorité nationale . Nous porterons à 2% du PIB le budget consacré au logement ce qui aura pour conséquence la création d’au moins 200 000 logements sociaux par an et ce sur plusieurs années .
Un nombre considérable de ces logements sera consacré aux jeunes et aux étudiants .
Afin de lutter contre les expulsions, nous interdirons les expulsions locatives concernant les familles ou les personnes étant en difficulté financière et sociale .
Nous procéderons également à la suppression des surloyers et des plafonds de ressources, et – dans un premier temps – nous bloquerons les loyers dans le public et nous encadrerons ceux dans le privé . Puis nous ferons en sorte que, un loyer ne dépasse pas 20% du revenu d’une famille.
Par la création d’une sécurité locative mutualisée, nous garantirons à toute personne le droit de maintien dans son logement .
Concernant les 3 millions de logements vacants en France, nous appliquerons la loi de réquisition . De la même manière, les bureaux laissés vides seront soumis à des taxes .
Un service public du logement, de l’habitat, et de la ville sera créé comprenant :
– un pôle public financier
– un pôle public de la construction
– une agence nationale foncière chargée de lutter contre la spéculation des sols , de garantir la maîtrise publique des sols et d’inciter toutes les communes à engager des constructions de logements sociaux .
– des outils publics, afin d’instaurer localement le droit au logement .
Parce que la construction de logements sociaux sera une de nos priorités ; nous établirons à 30% , en zones de tensions, et à 25% sur le reste du territoire ( 20 auparavant ) , le pourcentage minimal de logements sociaux . En cas de non respect de cette loi, les préfets des régions prendront les sanctions nécessaires .
Afin de financer ces réformes, certes nombreuses mais au combien justes et nécessaires, nous lancerons une vaste réforme de la fiscalité . Elle se caractérisera normalement par un salaire maximum ( 360 000 euros par an ) , par une taxation des revenus du capital, par la suppression du bouclier fiscal, ou encore par une lutte intensive contre les paradis fiscaux . Ainsi, une partie des gains de ces réformes de la fiscalité sera consacrée à nos réformes concernant le logement .
Parce qu’au Front de Gauche nous croyons, non pas en l’argent, mais en l’humain : la garantie d’un logement adéquate pour toutes et tous n’est pas qu’une promesse électorale mais une nécessitée réelle . 

La Marche pour l’Egalité , contre le racisme .

Du 15 octobre 1983 au 3 décembre 1983 , s’était déroulée une marche antiraciste : la marche pour l’égalité et contre le racisme . A l’origine de cette marche , une bavure policière – une de plus – sur le leader de SOS avenir Minguettes : Toumi Djaïdja . Lorsque débute la marche , rien ne prouve que ce sera une réussite , ils sont seulement 17 à partir de Marseille . L’objectif de cette marche est de traverser la France de Marseille à Paris pour dénoncer le racisme mais  à leur première étape c’est à dire à Salon-de-Provence , il n’y a qu’une seule personne pour les accueillir.

Heureusement , à leur arrivée à Lyon , ce sont plusieurs milliers de personnes qui les acclament . 
Après 1500 km et un mois et demi de marche , ils arrivent enfin à Paris . La marche prend alors une tout autre ampleur , les partis de Gauches et les associations appellent leurs militants à rejoindre la marche , et au final ce sont pas moins de 100 000 personnes qui défilent . 
Une marche antiraciste à jamais gravée dans l’histoire , d’autant plus qu’un mois avant que la marche ne parte , le front national venait d’obtenir son premier élu lors d’une élection municipale partielle . 
Les revendications étaient simples : 
– une carte de séjour pour 10 ans 
– le droit de vote des étrangers pour les élections locales . 
Malheureusement comme vous le savez tous cette dernière revendication , malgré une promesse de François Mitterand n’a jamais été mise en pratique. De la même manière Hollande qui lui aussi avait promit d’accorder le droit de vote aux élections , est – pour le moment – revenu sur cette promesse , et rien n’a été fait . 
Aujourd’hui , je voudrais rendre un hommage au Petit journal de Canal + , tout particulièrement un hommage à Maxime Musqua , humoriste sur Youtube et , qui , depuis septembre anime  » le défi Musqua  » dans Le Petit Journal . 

En effet , à l’instar des marcheurs pour l’égalité et contre le racisme , Maxime Musqua dans son défi a marché de Lyon à Paris pour l’égalité . Rejoint en cours de route par des personnes célèbres contre Jamel Debbouze . Quelle belle réussite que cette marche , que nous pouvons qu’applaudir ! 

A l’heure ou les propos racistes notamment à l’encontre de la ministre de la Justice Christiane Taubira fusent , il faut riposter par des actions telle que celle-ci . Il faut montrer à ceux qui ont peur de la différence que nous sommes tous les mêmes quelles que soit notre couleur , notre religion ou notre orientation sexuelle . Nous sommes toutes et tous des humains , et les problèmes que nous rencontrons ne viennent pas des immigrés ni des sans-papiers , mais bien du système financier . 
Ensemble , faisons barrage au front national et à tous les fachos de ce pays . 
Pour l’égalité des droits , la régularisation des sans-papiers , l’arrêt des expulsions , le droit de votes des étrangers ! 
Vive l’égalité ! 

Ils soutiennent Israël , nous soutenons le peuple palestinien !

Hollande n’en finit plus de nous surprendre et de nous étonné , et à chaque fois pour le pire ! Alors qu’il s’était engagé dans son programme à reconnaître l’Etat palestinien et à soutenir la Palestine  :  » Je prendrai des initiatives pour favoriser , par de nouvelles négociations , la paix et la sécurité entre Israël et la Palestine . Je soutiendrai la reconnaissance international de l’Etat Palestinien  » , Hollande déçoit car bien entendu rien ou presque n’a été fait pour le peuple palestinien . Bien sûr , il a fait ce que font ou ont fait les autres chefs d’Etats européens c’est à dire se déclarer solidaire du peuple palestinien etc etc . Sauf qu’aujourd’hui la parole ne suffit plus , il faut agir et prendre des positions claires et précises ! On ne peut pas se revendiquer à la fois ami du gouvernement israélien colonisateur et ami de la Palestine colonisé .
Des négociations ne suffisent plus , car à chaque fois c’est la même histoire . Des accords , des traités sont lus , approuvés et signés par les deux gouvernement . Sauf qu’au final Israël ne respecte jamais ces accords et rien n’est fait pour les obliger à les respecter .
Israël bafoue les droits les plus fondamentaux des palestiniens et personne ne dit rien , personne ne fais rien .
Comment peut-on qualifier Israël d’Etat démocratique dans ces conditions ? On ne peut pas , Israël n’est qu’un pays colonisateur pratiquant le terrorisme d’Etat . Car c’est bien de cela qu’il s’agit . Comment expliquer  les milliers d’enfants , de femmes et d’hommes morts ? Comment expliquer ces milliers d’humains que la Palestine a perdu ? Comment expliquer que pour une roquette tirée , ne blessant aucune personne , des centaines de soldats israéliens appuyés par des avions et des chars fassent  des massacres notamment à Gaza . Certes nous ne soutenons pas le Hamas et sa branche armée , certes nous refusons la violence . Mais aujourd’hui la violence , elle est dans le camp israélien .
Tandis qu’Hollande s’offrait les bonnes volonté du premier ministre israélien , les jeunes communistes de Paris ont une nouvelle fois montrer leur attachement et leur soutient à la lutte palestinienne en déployant un grand drapeau de la Palestine sur l’Arc de Triomphe .
La lutte du peuple palestinien est une lutte juste , c’est une lutte au nom de la liberté des peuples et du droit d’exister . Les israéliens devraient d’autant plus comprendre cette lutte , eux qui pendant si longtemps ont chercher un Etat et une terre .
Nous affirmons que nous n’avons rien contre le peuple israélien , qui au sein des forces sociales et du Parti communiste israélien travaille – eux aussi – pour la liberté de la Palestine .
Si rien n’a été fait , c’est que la volonté n’était pas . La France a une voix qui a une longue portée sur la scène internationale , nos proposition seraient écoutées .
Afin de soutenir la Palestine , et d’appuyer la création d’un véritable Etat , il faut que la France et l’Union Européenne cesse immédiatement ses accords avec l’Etat hébreux pour obliger ce dernier à respecter les accords de 196 , qui stipulait la mise en place de deux Etats indépendants et souverains : la Palestine et Israël avec Jérusalem-Est pour capitale palestinienne .
Le peuple palestinien veut simplement la liberté , comme l’ont voulu – en leurs temps – la France , l’Algérie , Cuba ou l’Inde .
Vive le peuple palestinien ! Vive la liberté des peuples !

Un gouvernement au service du patronat !

Le secrétaire national de la CGT , Thierry Lepaon , a vu juste en disant sur les antennes de RTL que  » le gouvernement en fait trop pour les patrons  » . Malheureusement, nous nous tuons à le répéter chaque semaine , car c’est bel et bien une triste réalité : ce gouvernement dit de  » gauche  » et  » socialiste  » a choisi son camp , depuis un moment déjà . En fait , Hollande et ses disciples n’ont pris la défense des travailleurs que pendant les campagnes présidentielles et législatives , afin de rafler au Front de Gauche des électeurs et de faire croire au changement .
La situation est désormais catastrophique , le chômage explose, mais le gouvernement , bizarrement , ne fait rien contre les patrons qui sont à l’origine des licenciements de masse .
En 9 mois c’est 736 plans sociaux qui ont eu lieu . Certes, toutes les entreprises ne sont pas au CAC 40 , mais la plupart des licenciements sont dûs à ces grands groupes et à leurs actionnaires parasites .
Quant aux PME , certaines sont directement victimes de ces licenciements puisque bien souvent ce sont des sous traitants , et lorsque qu’une entreprise important ferme , les carnets de commandes ne se remplissent plus et l’entreprise met la clé sous la porte , contrainte de fermer .
Malheureusement , les grands groupes qui licencient ne le font pas par manque de moyens , mais bien pour satisfaire l’appétit financier des actionnaires et des patrons .
Que ce soit Arcelor , Doux , Fralib ( le 7 décembre Boycottons les marques d’Unilever en soutien aux travailleurs Fralib ) , PSA , Renault , Pétroplus , Goodyear ou dernièrement la Redoute , ce ne sont que des licenciements boursiers . Pendant que les actionnaires se gavent et que les grands patrons s’enrichissent encore et toujours , ce sont une nouvelles fois les salariés qui payent et toujours pour les mêmes . Alors que ce sont les travailleurs qui créent les richesses .
Le gouvernement aurait pu agir en faveur des travailleurs , en nationalisant ou en faisant pression sur le patronat ,mais rien de cela n’a été fait . Pire , la majorité gouvernementale , avec la bénédiction du MEDEF , a voté l’Accord national interprofessionnelle ( ANI ) qui est véritablement un crime contre le code du travail.
De plus , il est doublement illégitime car il a été proposé par le MEDEF , qui ne représente pas tout les patrons mais seulement les plus grands , ceux du CAC 40 et il a été voté par 3 syndicats mais qui ne sont pas majoritaires , puisque la CGT , FO et d’autres ne l’ont pas approuvé et ne l’ont pas voté .
De même , alors que nous manquons cruellement d’argent , le gouvernement a offert 20 milliards d’euros de cadeaux au grand patronat en 2012 , au nom de la fameuse  » compétitivité  » . Ces 20 milliards officiellement destinés à l’investissement n’ont en fait servi à rien d’autre qu’a créer plus de misère sociale , plus de licenciements , plus de fermetures d’usines , et plus de profits et de dividendes pour les patrons voyous et leurs actionnaires .

Que pouvons nous faire ? Des mesures radicales s’imposent car les patrons n’hésitent pas à licencier radicalement . Ainsi , le Front de Gauche propose l’interdiction des licenciements boursiers , à savoir qu’une entreprise réalisant des profits suffisants ne pourrait pas licencier , comme c’est malheureusement le cas aujourd’hui . De plus , nous proposons que les salariés et les syndicats aient beaucoup plus de droits et de pouvoir au sein des entreprises . Quant à celles qui refuseraient de se soumettre à ces mesures , la nationalisation selon moi est la seule solution . Quant aux grandes fortunes , il faut absolument instaurer un salaire maximum .
Des solutions , il en existent et plus d’une . Il faut que le gouvernement mette un cap à Gauche toute , mais comme nous savons tous qu’il ne le fera pas, car soumis au MEDEF et à la finance , il nous reste , il vous reste une seule et unique solution : le Front de Gauche .